le remorquage de l'extrême

eric bordage

— 

De gigantesques blocs de béton tractés depuis Bassens où ils ont été coulés.
De gigantesques blocs de béton tractés depuis Bassens où ils ont été coulés. — JP..vicent/20minutes

C'est en ex-capitaine des plus gros dragueurs du port de Bordeaux qu'Adrien Etchevery, aujourd'hui retraité, observe, en connaisseur, le remorquage spectaculaire et l'installation des fondations et des éléments de protection des pylônes de la rive gauche du pont Bacalan-Bastide. A l'actif de ce marin accompli, le refoulement d'un million de m3 de sable sur le lieu des fondations de la centrale nucléaire du Blayais : « Je tourne un film sur toutes les phases de la construction du pont pour le Festival du Film en Aval qui se déroule en octobre ». Dans le public, Jean Timbal, venu de Pessac pour assister au spectacle de la pose des milliers de tonnes de bétons sur les fonds de Garonne: « Il y a des gens qui ne se font pas à la future architecture moderne de cet ouvrage. Moi je suis pour! ». De quoi réjouir Vincent Feltesse, le président de la communauté urbaine de Bordeaux : « La grève du Port a eu pour conséquence quelques semaines de retard mais l'étape d'aujourd'hui est importante. Je me réjouis du succès de l'exposition Secret de Pont qui a attiré plusieurs milliers de Bordelais ». La phase de travaux entamés hier, rive gauche, doit s'achever mercredi prochain par la pose d'une pièce de béton de 6000 tonnes remorquée depuis Bassens.

trois mois perdus

«Nous demandons au port de nous indemniser» déclarait hier Gilles Vanbremeersh (GTMVinci). Les pertes dûes à la grève sont évaluées à 1 million d'euros.