du casino réel au site virtuel

eric Bordage

— 

«Une volonté qui force le respect ! », aurait dit Michel Audiard. Le dernier coup de la PDG de la Socodem (propriétaire du casino de Gujan-Mestras ) ne manquera pas d'agacer la concurrence : le lancement, ce week-end, du site de poker en ligne (MyPok.fr) avec au programme Cash game et tournois. De procédures au tribunal, en grève de la faim, face au rouleau compresseur du concurrent Partouche, omniprésent autour du Bassin d'Arcachon, c'est non sans mal, au bout de quatre ans de lutte acharnée que Frédérique Ruggieri avait pu ouvrir son casino en 2005.

Des vedettes pour faire le buzz
Dans le dernier opus de cette saga, la business woman se paye même le luxe de s'offrir, pour la promotion, le défenseur des Girondins, Cédric Carrasso, et Joey Star pour la pub en ligne. « Nous jouons dans la cour des grands », déclare la femme d'affaires. D'autant qu'avec un chiffre d'affaires de 900 000 euros pour le seul mois de janvier, Gujan-Mestras et ses 35 salariés (dans le top 20 des salles de poker en France) raflent la mise, face à des concurrents locaux plutôt dans la grisaille. « Nous sommes les seuls à proposer un casino réel associé à un site virtuel. C'est beaucoup plus sécurisant », précise enfin Frédérique Ruggieri qui n'a pas attendu la journée de la femme pour s'imposer dans un monde d'hommes.