Un maire qui tient les rênes, mais qui compte sur son équipe

— 

« Si vous aimez Bordeaux et que vous respectez les Bordelais, vous devez vous mettre en retrait », lui a conseillé hier Jacques Respaud, chef de file des socialistes, tout en reconnaissant la grande liberté et les capacités de ses adjoints. Secret de Juppé pour avoir une mairie bien gérée.
Pour le Vert Pierre Hurmic, la mairie pourrait même devenir un orchestre sans chef, ni premier violon (car le maire a supprimé la fonction de premier adjoint). Des propos qui font sourire Hugues Martin, ancien « premier violon » : « Je peux vous dire qu'il n'y a aucun dysfonctionnement, chaque adjoint sait ce qu'il a à faire ». « Cela ne bouleverse pas notre vie, reconnaît l'adjoint de quartier, Alain Moga, on le voit souvent, jusqu'à présent il était là quatre jours par semaine et puis maintenant il a un téléphone ! ». L'adjoint se plaît même à ajouter une anecdote « alors qu'il était à Paris, je l'ai appelé après la visite d'une nouvelle école pour partager ma joie, j'entendais le téléphone sonner derrière lui, mais il m'a dit que les bonnes nouvelles lui faisaient plaisir ».O. D.