Une association culturelle décriée

elsa provenzano

— 

La Nouvelle Acropole, à Bordeaux depuis 33 ans, a son siège rue Boyer .
La Nouvelle Acropole, à Bordeaux depuis 33 ans, a son siège rue Boyer . — S.pouzet / 20 minutes

«La Nouvelle Acropole a été classée comme secte par le rapport parlementaire de 1995 », rappelle Me Daniel Picotin, avocat en droit des dérives sectaires et membre de cette commission parlementaire. Mais pour Thierry Adda, président de la Nouvelle Acropole à Bordeaux, « ce rapport qui date de plus de quinze ans n'a aucune valeur en lui-même ». Il argue que l'association veut « éveiller le discernement des citoyens par des cours de philosophie comparée, notamment grecque et orientale. » Anciennement localisée rue Lafaurie-Montbadon, l'association Nouvelle Acropole dispense à présent des cours de philosophie à une cinquantaine d'adhérents dans l'Espace Mouneyra qui propose également d'autres activités. Florence Guillot, présidente de ce pôle, explique qu'elle loue une partie de ses locaux à la Nouvelle Acropole. « On les a rencontrés et on n'a rien vu qui puisse être reprochable », précise t-elle.
Cependant pour l'association Info Sectes Aquitaine, ces cours de philosophie sont une façade culturelle. Selon Bernard Proux, secrétaire général de l'association, « les adhérents peuvent passer 4 ou 5 ans avant d'être jugés aptes à monter dans la hiérarchie, c'est-à-dire à intégrer la secte proprement dite. » Il raconte que les étudiants sont ciblés : « Des jeunes intéressés par un voyage humanitaire au Tchad, organisé par la Nouvelle Acropole, ont été surpris par la préparation qui consistait à suivre des cours de philosophie et sont venus demander conseil. » Dans Les sectes, état d'urgence, publié chez Albin Michel par le CCMM, Centre contre les manipulations mentales, on peut lire un extrait du Manuel du Dirigeant écrit par Livraga, fondateur de la Nouvelle Acropole. Il y engage à substituer à la démocratie « une unification finale représentée au plan politique, à l'intérieur de l'Etat par le gouvernement aristocratique et totalitaire. » Dans un communiqué qu'elle nous a fait parvenir, la Nouvelle Acropole « condamne fermement les dérives autoritaires ainsi que les dictatures fascistes ou totalitaires » Et d'insister: « En 37 ans d'existence, l'association n'a fait l'objet d'aucune plainte ». Info Sectes Aquitaine invite pour sa part à la vigilance vis-à-vis de personnes qui se coupent de leurs familles, changent d'attitudes ou dépensent des sommes importantes.