Le manque d'information contrarie les usagers

— 

Panique à bord, hier, aux Quinconces. En raison de travaux, le terminus de sept lignes de bus est transféré durant toute la semaine. Mais tous les usagers n'ont pas tout de suite vu la petite affichette et n'ont réalisé qu'après plusieurs minutes d'attente qu'aucun bus ne passerait. « C'est rageant, commente une jeune femme pressée, d'autant que le timing est serré ». « Avec les travaux, les arrêts sont souvent déplacés, regrette Anne-Marie, il faudrait presque venir la veille pour être sûr que le bus passera ». L'information est en effet un point qui fait défaut au réseau.
Et notamment celle concernant le temps d'attente aux arrêts. « Il n'y a rien de pire que de piétiner sur place, reconnaît Christian Broucaret, président de l'association des usagers des transports, si le bus est englué dans la circulation, le gestionnaire ne maîtrise plus son temps de parcours ». La CUB et Keolis sont conscients du problème et prévoient pour 2013 de munir certains arrêts de panneaux avec le temps réel d'attente grâce aux GPS dont les nouveaux bus vont être équipés.O.D.