les algues révolutionnent la chimie

orianne dupont
— 
Une fois les souches de micro-algues nettoyées, elles sont placées dans un fermenteur pour la reproduction.
Une fois les souches de micro-algues nettoyées, elles sont placées dans un fermenteur pour la reproduction. — s.pouzet / 20 minutes

   Les petites algues font leur chemin. Un process unique en Europe qui consiste à produire de l'huile (destinée à la chimie verte) en élevant des micro-algues marines dans le noir passe à la vitesse supérieure : l'industrialisation. La vraie innovation de Fermentalg, société libournaise créée il y a deux ans, est de se passer de la lumière pour la reproduction de ces micro-algues. Un protocole complètement contre-intuitif, selon les scientifiques, puisqu'on part plutôt du principe que c'est la lumière qui booste le développement des végétaux. Ces algues sont capables de stocker 70 % d'énergie sous forme d'huile. Cette même huile que vous pourrez mettre à la place de votre bon vieux diesel - du biocarburant, donc - et avec laquelle « on peut produire tout ce qui est aujourd'hui fabriqué à partir du pétrole, comme le plastique », indique Pierre Calléja, le directeur.
  « En utilisant la lumière [la photosynthèse], ajoute-t-il, on ne parvenait pas à développer un modèle économique rentable, mais nous avons évolué vers notre nouvelle technologie qui permet aux algues de se reproduire en plus grande quantité et ce, toutes les quatre heures ». Une production 100 à 150 fois supérieure qu'avec le soleil et également bien plus importante que ce qui se fait aujourd'hui avec le colza puisqu'une unité de 0,1 ha d'algues permettrait de produire une matière première équivalente à 500 ha de colza. Pierre Calléja peut voir grand grâce à des coûts de production réduits. « On va bientôt passer à une phase de production et à des applications concrètes ».
  Dans le laboratoire tournent à plein des unités de production de 7 et de 30 litres. Et encore en sommeil, celle de 150 litres attend ses algues. En face du site, une annexe vouée à l'industrialisation est déjà en phase d'aménagement. L'entreprise de 15 personnes est en effervescence. Et les partenaires financiers y croient : ils viennent d'injecter plus de 5 millions d'euros dans la société.