la guerre des prix a déjà commencé

Elsa provenzano

— 

Les démarques de début janvier permettent d'éviter le creux entre les fêtes et les soldes.
Les démarques de début janvier permettent d'éviter le creux entre les fêtes et les soldes. — S.pouzet / 20 minutes

Le deuxième article acheté à -50% ou -30% sur la boutique entière. Les remises ont déjà commencé dans la rue Sainte-Catherine. Avant le lancement officiel des soldes, demain, il s'agit pour les grandes enseignes de « pallier cette année un début tardif », explique Virgine Boschet, responsable d'un magasin de chaussures. Une bonne façon aussi d'écouler les stocks et d'éviter un trop gros creux de chiffres d'affaires entre les fêtes et le début des soldes. Les boutiques multiplient par ailleurs les ventes privées et les remises pour les clients munis de cartes de fidélité. Daniela, 34 ans, en a bien profité et ressort d'une grande enseigne les bras chargés : « Il y a plus de choix et moins de monde dans les rayons ! » Mais beaucoup se contentent de repérer leurs futurs achats.

Les petites enseignes lésées
« Même si on ne joue pas dans la même cour, j'ai été obligé de baisser mes prix depuis le mois de décembre », raconte Frédéric, gérant de Nobre et Co à Bordeaux. Il se trouve contraint de démarrer ses soldes à - 40 % et brade ainsi des produits de création au prix d'achat. Valérie Ribierre, gérante de la boutique Lolita n°5 a elle aussi lancé des réductions à -30 % dès le mois de décembre.
Optimistes dans l'ensemble, les commerçants misent sur les 10 premiers jours, clés du succès. Mais l'affluence mitigée observée à Pau et à Anglet, où les soldes d'hiver ont déjà commencé, inquiète d'autant plus qu'ils pèsent lourd dans le chiffre d'affaires.annuel

les soldes flottants

Cet hiver 2011, les soldes débutent le 12 janvier, demain, pour cinq semaines, au lieu de six avant le 1er janvier 2009. Depuis cette date, il existe des soldes complémentaires ou flottants qui permettent aux commerçants de proposer une semaine de soldes deux fois par an (ou de deux semaines une fois par an) après déclaration préalable à la préfecture.