Contrairement au Puy-de-Dôme (ci-dessus), la Gironde ne compte aucune éolienne.
Contrairement au Puy-de-Dôme (ci-dessus), la Gironde ne compte aucune éolienne. — JAUBERT/SIPA

Bordeaux

Des projets qui tournent au ralenti

énergie La Gironde accueille un colloque national sur l'éolien, mais attend toujours ses premiers mâts

On n'ose plus vraiment faire de pronostics. C'est a priori au cœur du Médoc que devraient se dresser les premières éoliennes de Gironde. A Naujac, un projet de ferme regroupant huit mats devrait voir le jour en 2012. Mais le conditionnel s'impose encore, tellement le sujet est délicat, la guerre des lobbies acharnée et la réglementation fluctuante.

A Reignac, les recours pleuvent
Il y a encore un an, le projet de Reignac, près de Saint-Ciers-sur-Gironde, semblait le plus proche d'aboutir. Mais le renforcement par le gouvernement, au printemps, des conditions à respecter pour implanter des mâts et la succession des recours en justice déposés par les opposants n'en finissent plus de le faire stagner. Le député et conseiller général du secteur, Philippe Plisson (PS), qui se bat pour le projet depuis le début, ne cache plus son amertume : « On s'implique à fond, persuadé qu'on le fait pour le bien de la planète, et on se heurte à des fanatiques de l'anti-éolien. Ajoutez à ça un Etat qui retourne sa veste et décide que l'environnement, ça n'est plus si important que ça… il y a de quoi être plus que désabusé. » Les opposants, eux, tiennent bon. L'association Vigie-Eole, qui mène la fronde contre « l'éolien industriel », distribuera des tracs demain, à Bordeaux, en marge du congrès national.
A Naujac, l'avenir semble plus dégagé. Comme à Reignac, c'est l'entreprise girondine Valorem, producteur d'énergie verte, qui mène le projet. Objectif : « produire l'équivalent de la consommation électrique de 24 000 foyers par an », note Vincent Vignon, chef de projet chez Valorem. Ce dossier a aussi ses opposants, en particulier les chasseurs et certains élus, mais un permis de construire a pu être déposé en octobre. « Sur chaque projet, nous rencontrons une opposition appuyée sur des réseaux nationaux bien structurés, observe Vincent Vignon. La Gironde n'est pas plus difficile qu'ailleurs, mais la région ne connaît pas l'éolien. On espère que Naujac viendra atténuer cette peur ».

Cluster

Une association regroupant les industriels aquitains engagés dans la filière éolienne est en train de voir le jour sous l'égide du conseil régional. Elle regroupera notamment Valorem (installé à Bègles) et Astrium, qui porte un projet de construction de pales d'éoliennes à Blanquefort. Avec cette association, dite « cluster », la région veut accompagner le développement d'une filière qui pourrait créer, selon elle, environ 600 emplois en Aquitaine dans les cinq ans à venir.