L'inquiètude des salariés de Refleximmo

— 

« Je suis assistante commerciale. Je travaille depuis cinq ans pour le site internet de Refleximmo. Je ne sais pas ce que je vais devenir... ». Nathalie Descat fait partie des derniers salariés à Bordeaux du gratuit spécialiste de l'immobilier qui appartient au groupe S3G liquidé en octobre dernier. S3G était une émanation de Sud-Ouest jusqu'à ce que le groupe annonce son désengagement de la presse gratuite d'annonce. Les 38 derniers salariés de refleximmo se sont donc retrouvés hier devant l'entrée principale du quotidien régional pour « exiger » des éclaircissements sur leur avenir: « Sud-Ouest nous a déclaré ne plus rien avoir à faire avec nous mais pour les salariés il existe un lien moral. Soit on nous annonce officiellement que c'est fini soit on nous confirme dans nos fonctions pour 2011 et dans ce cas il nous faut des moyens pour travailler! » tempête Christelle Rabeau, déléguée du personnel. Une entrevue avec le directeur de Sud-Ouest est prévue aujourd'hui.E.B