les médecins pourraient se faire plus rares en gironde

— 

Les médecins encouragés à se regrouper.
Les médecins encouragés à se regrouper. — S POUZET / 20 MINUTES

L'Aquitaine reste plébiscitée par les médecins. Mais jusqu'à quand ? L'atlas de la démographie médicale, présenté lundi par le conseil national de l'ordre des médecin, est plutôt rassurant : la région a une forte densité médicale (parmi les 5 premières). Mais sur le terrain, la situation inquiète les professionnels. « On frise le déficit en Dordogne et en Lot-et-Garonne, car les médecins y sont plus âgés », explique Dany Guérin, présidente de l'Union régionale des médecins libéraux (Urmla). La Gironde n'est pas le département le plus en péril, mais certains secteurs comme le Médoc, l'Est du département ou le sud, limite Landes pourraient être déficitaires d'ici trois quatre ans, « il va y avoir de gros départs à la retraite », explique Dany Guérin. « Dans ces zones, les médecins décrochent de toute façon avant 65 ans ».
Pour éviter la désertification, l'Urmla encourage les projets de maisons médicales pluridisciplinaires (avec au moins deux médecins généralistes et d'autres spécialistes) afin que les médecins ne soient plus isolés. La plus avancée devrait bientôt voir le jour à la Réole et des dossiers à Targon et dans le Médoc pourraient être bouclés en 2011. L'Union a également prévu d'organiser les stages des futurs médecins dans les zones sensibles avec la mise en place d'un compagnonnage avec d'autres médecins. o.d