L'université de Bordeauxmet en avant sa matière grise

Marion Guillot

— 

L'excellence récompensée. Dans le cadre de la rentrée solennelle de l'université de Bordeaux, hier après-midi, quatre jeunes chercheurs se sont vus remettre un prix pour leurs travaux de thèse. Un cérémonial créé l'an dernier, afin de mettre un coup de projecteur sur les jeunes talents du campus bordelais. « Originaux et innovants », leurs sujets « sont emblématiques de la vitalité de la recherche du site de l'université de Bordeaux », soulignent ses responsables. Cette année, sur les 63 candidatures étudiées, seules dix ont été sélectionnées par un jury international d'enseignants-chercheurs. Quatre lauréats se sont distingués dans des domaines aussi variés que l'astrophysique et l'écologie (lire ci-dessous).

Une concurrence accrue
Alors que la concurrence internationale fait rage dans le monde de la recherche et que la chasse au budget est une préoccupation constante pour les équipes, les sites universitaires ont tout intérêt à mettre en avant l'excellence de leurs doctorants. Les chercheurs sont d'ailleurs de plus en plus contraints de communiquer sur leurs travaux. Les quatre lauréats le reconnaissent : « La pression augmente, on nous demande de faire de plus en plus de publications dans les revues scientifiques », indique Yann Vitasse, docteur en écologie. « Et on trouve plus facilement les budgets pour nos recherches quand elles permettent des applications concrètes », ajoute Anne-Claire Le Meur, docteur en chimie des polymères.