la cgt se montre optimiste

orianne dupont

— 

Pour la CGT, entre les deux appels nationaux, le mouvement ne faiblit pas.
Pour la CGT, entre les deux appels nationaux, le mouvement ne faiblit pas. — s.pouzet / 20 minutes

Mobilisations à tout-va. Distributions de tracts à Bègles, au rond-point face à l'hôpital Pellegrin, au péage de Virsac, manifestation à Pessac, blocage de l'accès d'un site logistique à Bassens qui approvisionne le groupe Carrefour dans la nuit de lundi à mardi et jusqu'à hier 10 heures... Les syndicats cherchent à mobiliser la population pour les manifestations de demain et de samedi avant l'ultime vote de la loi sur la réforme des retraites de l'Assemblée nationale, aujourd'hui, en pleine période de vacances scolaires. Pas d'inquiétudes de la part des syndicats sur l'implication de la population.

Les jeunes en ordre dispersé
« Nous devons recommander des tracts car nous en avons distribué 30 000, c'est bon signe, on s'attend à un bon retour,  », s'enthousiasme Corinne Versigny, secrétaire générale de la CGT, syndicat majoritaire dans le département. L'effet vacances, elle n'y croit pas. « Les gens pourront toujours aller manifester sur leur lieu de villégiature, on dénombre 260 cortèges en France », ajoute la secrétaire générale. Du côté, des jeunes, le mouvement semble plus désorganisé. Alors que l'Unef organisait un sit-in hier devant la mairie qui a réuni une centaine d'étudiants, certaines de leurs camarades étaient à la Victoire ou à Bordeaux 3, donnant ainsi l'image d'une jeunesse en ordre dispersé. Certains étudiants s'interrogeaient même sur le lieu exact de la « manif ». Là, les vacances scolaires risquent de jouer contre la mobilisation. Un paramètre qui n'effraie pas la CGT. « Les jeunes sentent que le mouvement leur appartient et c'est justifié, mais nous ne calons pas sa réussite sur la jeunesse ».