La Gironde veut fermer le robinet du gaspillage d'eau

— 

L'église Saint-Vincent, mise à contribution.
L'église Saint-Vincent, mise à contribution. — s.pouzet / 20 minutes

La communauté urbaine de Bordeaux (CUB) pourrait atteindre le million d'habitants d'ici 20 ans. Une bonne raison de ne pas gâcher la moindre goutte d'eau en période de sécheresse et de stagnation, voire de déficit, du niveau des nappes phréatiques. Le syndicat mixe d'études pour la gestion de la ressource en eau de la Gironde (Smegreg) planche depuis dix ans sur de nouvelles ressources et sur les moyens d'économiser 15 millions de m3 d'ici 2013 (équivalent à 50 millions d'euros). Les villes de la CUB, de leur côté, font également des efforts. Ainsi, les services des espaces verts de Bordeaux et Bègles ont, divisé par quatre leur consommation en eau.

Une église équipée de cuves
Mérignac fait également preuve d'innovation. La ville est parvenue à économiser 580 000 € en sept ans et a vu sa consommation baisser de 20 %, alors que les équipements municipaux se sont multipliés (+8 % de compteurs d'eau depuis 2002) . Et toutes les idées sont étudiées : bâtiments équipés en économiseurs d'eau, surveillance du réseau, technique d'arrosage, installation de récupérateurs d'eau dans les parcs … Même l'église Saint-Vincent va contribuer à l'effort. Trois cuves de 10 m3 ont été installées près du porche pour récupérer l'eau du toit et arroser les espaces verts.O. D.