Le rugby, exemple de l'évolution des mentalités

— 

A force de croiser dans son cabinet des sportifs victimes d'homophobie, Anthony Mette, psychologue au centre de consultations de la clinique du sport à Mérignac, a tenu à mener une étude. A travers un questionnaire rempli par 322 personnes (242 sportifs et 80 non-sportifs), le psychologue a constaté que les hommes pratiquant des sports collectifs, principalement, avaient des préjugés envers les gays. Il démarre une seconde étude dans un mois afin de faire un état des lieux précis dans différents sports. Il estime cependant que les mentalités évoluent : « En 1984, des études révélaient des scores allant jusqu'à 40 (plus il est élevé, plus le comportement est homophobe). Aujourd'hui, le maximum, c'est 25. Il n'y a qu'à voir dans le rugby : on porte des maillots roses et on pose nus dans des calendriers. »O. D.