Manga: Le meilleur vin du monde est bordelais

SUCCES Une saga japonaise a rendu célèbre un château des côtes de Francs...

Sophie Lemaire

— 

Les chais du Château le Puy sont représentés dans le dernier épisode d'une BD japonaise.
Les chais du Château le Puy sont représentés dans le dernier épisode d'une BD japonaise. — S. POUZET / 20 minutes

« Moi qui n'ai rien demandé, je suis le viticulteur le plus connu du Japon!» Jean-Pierre Amoreau, propriétaire du Château le Puy à Saint-Cibard, n'en finit pas de sourire de l'aventure qu'il vit depuis un matin d'avril 2009, lorsque des commandes de vin en provenance du Japon ont soudainement afflué sur sa boîte mail.

«Notre agent au Japon nous a appelés pour nous dire que notre millésime 2003 avait été désigné meilleur vin de la planète dans l'épisode final d'une série culte là-bas. Nous n'étions même pas au courant !»

Une hausse des ventes de 10 à 15 %

Série télé et manga à succès, Les Gouttes de Dieu racontent la quête, ponctuée d'énigmes, du meilleur vin du monde. Sans surprise, des châteaux prestigieux du Bordelais sont cités. Mais pour le «Graal» de cette quête œnologique, l'auteur Tadashi Agi (un pseudonyme sou lequel travailelnt deux frères et soeurs) a choisi le «petit» château de la famille Amoreau, dont ils avaient aimé le vin. L'effet sur la demande s'est fait sentir immédiatement. «Les prix auraient pu s'envoler, mais nous n'avons pas voulu alimenter la spéculation, explique Jean-Pierre Amoreau. Nous avons retiré ce millésime des ventes jusqu'à ce que le soufflé retombe pour que nos acheteurs habituels ne soient pas lésés».

Si le prix ne s'est, selon lui, pas trop éloigné des 18 euros par bouteille, des particuliers se les échangent aujourd'hui pour bien plus. «On m'a parlé de 1.000 € », dit-il. Son château a gagné une notoriété qui s'est traduite par une hausse des ventes de 10 à 15 %. Ravi de cette publicité, Jean-Pierre Amoreau attend de voir si l'adaptation française du manga, en cours, aura elle aussi des effets commerciaux. Sans être dupe: «Le meilleur vin du monde, ça ne veut rien dire».