Les étrangers se jettent sur le concept

— 

Après Hong Kong, à l'automne dernier, ce sera à la ville de Québec d'accueillir une copie de Bordeaux fête le vin, dont le concept du pass dégustation est déposé. C'est le maire de Québec, Régis Labeaume qui a fait cette annonce hier. Il souhaiterait organiser la même manifestation chez lui, peut-être sur les bords du Saint-Laurent, pour le 50e anniversaire du jumelage entre Québec et Bordeaux, en septembre 2012. « Je n'ai aucun doute sur la réussite de cet événement, indique-t-il, en raison de notre moitié de cerveau européen ! Nous consommons beaucoup de vins de Bordeaux et de nombreux Québécois ont visité la ville ». Une étude de faisabilité va être menée par les Bordelais et Québécois afin de voir dans quelles conditions peut être exportée la fête.

20 millions d'euros de recettes
Et si le maire apprécie son côté convivial, il rappelle également que ce type d'événement génère beaucoup de recettes. A Bordeaux, les retombées économiques s'élèvent à 20 millions d'euros (pour 2,5 millions d'euros d'investissement) et « il y a une effervescence dans la ville que nous ne connaissions pas », commente Stephan Delaux, président de Bordeaux Grands Événements. En effet, de plus en plus de rendez-vous se greffent sur la fête du vin. Cette année, les Masters of Wine (le rendez-vous des diplômés du prestigieux institut dont la vocation est de promouvoir l'excellence professionnelle en matière de vin) se sont réunis à Bordeaux et les œnologues ont expressément repoussé la date de leur congrès pour coller à la fête du vin.