le département dit oui, mais...

— 

Le Conseil Général de la Gironde s'est engagé hier à verser 233,7M€ pour le financement des projets de lignes

ferroviaires à grande vitesse Sud Europe Atlantique. Une large part de cette grosse enveloppe (97,8M€) concerne la construction des tronçons Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne, dont le tracé suscite la colère des habitants du Sud Gironde.
La délibération a été votée à une large majorité d'élus de droite et de gauche, mais pas toujours de gaîté de cœur. Les conseillers généraux de Villenave d'Ornon (Martine Jardiné, PS) ou Grignols (Jean-Pierre Baillé, UMP), concernés par le tracé, ont évoqué leur « désarroi » avant de soutenir le projet au nom de « l'intérêt général ».
Plusieurs élus ont critiqué le « simulacre de concertation » mené sur le dossier par Réseau Ferré de France (RFF). « Ni l'État, ni RFF ne peuvent prendre possession de nos territoires sans respecter le choix des habitants », a souligné Jean-Luc Gleyze, conseiller général PS de Captieux pour justifier son vote négatif. Six autres élus ont voté contre. S.L.