Saint-Michel au cœur du projet urbain

Stéphanie Lacaze

— 

Le théâtre de la Lucarne et l'immeuble voisin vont être complètement réhabilités.
Le théâtre de la Lucarne et l'immeuble voisin vont être complètement réhabilités. — P. Saura / 20 Minutes

Première ville à bénéficier du programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD), Bordeaux va recevoir une aide de l'Etat de plus de 19 millions d'euros pour la rénovation de son centre historique. Benoist Apparu, le secrétaire d'Etat au logement, en visite dans la capitale girondine, l'a annoncé hier au maire de Bordeaux. Une aide bienvenue car le champ d'actions reste vaste. Le quartier Saint-Michel, concerné par le programme de rénovation de la mairie, va ainsi pouvoir en bénéficier.

Préserver la mixité
Quartier populaire et animé, Saint-­Michel concentre aussi une grande partie des logements insalubres ou indignes du centre-ville. In Cité, la société d'économie mixte chargée de la rénovation urbaine, les a recensés et a déjà racheté certains immeubles. « Rue Carpenteyre, nous sommes propriétaires de tout un îlot qui va du numéro 39 au 49. Nous allons y construire une quarantaine de logements », précise Alain de Chilly, le président d'In Cité. Dans cet îlot, In Cité a également fait l'acquisition des locaux du théâtre de la Lucarne et s'est engagé à les réhabiliter. Une bonne nouvelle pour ses occupants, qu'on a promis de reloger ailleurs le temps des travaux. Mais Benoît Lambin, le régisseur, ne cache pas son inquiétude vis-à-vis du programme global de réhabilitation : « Ce serait une bonne chose que les logements au-dessus du théâtre soient des logements sociaux. J'espère surtout que cette opération ne va pas faire disparaître la mixité du quartier. C'est quelque chose qui marche bien ici. » Mohammed, qui habite Saint-Michel depuis quarante ans, est arrivé lors de la dernière grande vague d'immigration. Pour lui, qui a vu se dégrader les immeubles dans sa rue, « ça ne peut être que bien » ces travaux de rénovation. Ce sont plutôt les poubelles sur le trottoir qui le préoccupent.
Avec cette nouvelle phase de rénovation qui débute, « 1 000 logements vont être construits ou réhabilités au total », selon Alain Juppé.

quarante projets

Le programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) a été mis en place en mars 2009 dans le cadre de la « loi de mobilisation pour le logement et de lutte contre l'exclusion. » Une quarantaine de projets ont été retenus dans la France entière pour en bénéficier. Doté d'une enveloppe de 380 millions d'euros, ce programme de rénovation global doit permettre d'agir à la fois sur le logement, l'activité économique et les espaces publics.