La radiothérapie surveillée par l'autorité de sûreté nucléaire

— 

« 14 centres de radiothérapie sur 22 ont déclaré des incidents auprès de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) dans le Sud-Ouest » a déclaré hier Anne-Cécile Rigail, chef de la division ASN de Bordeaux à l'occasion de la présentation du bilan des contrôles . La radiothérapie est un traitement qui consiste à irradier les tumeurs afin de détruire les cellules cancéreuses. L'équipement de pointe utilisé vise à circonscrire la zone d'intervention à la tumeur en épargnant les tissus sains. Cependant, ces interventions complexes peuvent donner lieu à des incidents « qui ne sont pas forcément graves, c'est un cumul d'erreurs qui avait conduit par exemple à de trop fortes doses d'irradiation à l'hôpital d'Epinal en 2007 » précise Catherine Bejean, coordinatrice de l'unité de Physique médicale à l'institut Bergonié. Néanmoins, l'ASN pointe un manque de rigueur de la part des centres de radiothérapies qui ne déclarent pas tous les événements indésirables qui surviennent au cours du traitement des patients comme les y oblige la réglementation. Catherine Bejean estime que l'institut Bergonié est « particulièrement vigilant » puisque même les éléments précurseurs, c'est-à-dire qui auraient pu conduire à une erreur sont recensés et analysés par une cellule de retour sur expériences. Les risques concernent aussi le personnel qui doit porter un dosimètre mesurant le taux de radiation, censé être inférieur au seuil réglementaire. Si à Bergonié, un responsable de la radioprotection y veille en temps réel, là encore, l'ASN met en avant le fait que les dosimètres ne sont pas toujours portés par les équipes de soins ou mal utilisés.E. P.

la centrale de blaye en légère dégradation

Si l'Autorité de sûreté sucléaire juge le bilan réalisé auprès de la centrale de Blaye assez satisfaisant, elle pointe des difficultés techniques lors des opérations de maintenance . Elle a aussi constaté des écarts au respect de l'environnement liés en partie à des dysfonctionnements matériels.