Le collège catholique des «Infiltrés» va devoir fermer

EDUCATION Après la diffusion du reportage de France 2, les parents d'élèves vont devoir inscrire leurs enfants dans un autre établissement...

Stéphanie Lacaze

— 

La grille d'entrée du cours Saint-Projet, à Bordeaux, le jeudi 3 juin.
La grille d'entrée du cours Saint-Projet, à Bordeaux, le jeudi 3 juin. — P. Saura / 20 Minutes

Le collège du cours Saint-Projet va fermer. Le rectorat a annoncé jeudi qu'il avait envoyé une mise en demeure à la directrice de l'établissement. Elle doit fournir à l'inspecteur d'académie la liste de tous les élèves inscrits pour que ceux-ci soient scolarisés dans un autre établissement dès la rentrée prochaine, sous peine de poursuites judiciaires. Cette mise en demeure est la conséquence des récents contrôles effectués par l'inspection d'académie depuis la diffusion de l'émission Les Infiltrés  sur l'église Saint-Eloi et le cours Saint-Projet.

«Nous avons constaté que dans cet établissement, les élèves ne sont pas en mesure d'acquérir les connaissances de base, précise le recteur d'académie, Jean-Louis Nembrini. Nous avons observé des carences graves dans le domaine de la formation scientifique et de l'enseignement de l'histoire. »

«Quasi-absence d'enseignement des sciences et notamment des sciences de la vie »

Quatre inspecteurs ont été chargés de contrôler à deux reprises, le 26 mars et le 7 mai, le cours Saint-Projet. Ils ont observé ce qu'il s'y passait, les méthodes employées par les professeurs. Ils ont également examiné les cahiers des élèves et les textes qui y figurent. Mais ils n'ont interrogé ni les enseignants ni les élèves, car ils n'avaient pas la possibilité de le faire dans le cadre de leur mission.

Cependant, les éléments recueillis ont permis de constater « une quasi-absence d'enseignement des sciences et notamment des sciences de la vie », souligne l'inspecteur d'académie, Michel Mercier. En ce qui concerne l'histoire, « aucune part n'est laissée à l'esprit critique. On a le sentiment que l'histoire est passée au travers d'un prisme religieux, essentiellement catholique », précise-t-il.

L'école élémentaire n'est pas visée

En revanche, les inspecteurs n'ont relevé « aucune trace » des propos antisémites tenus dans l'émission, et qui avaient beaucoup choqué.

Cette mise en demeure ne concerne que la vingtaine d'élèves du collège Don Bosco Saint-Projet. Les enfants inscrits à l'école élémentaire pourront continuer à y recevoir des cours, car l'inspection d'académie a estimé que les recommandations émises à la suite du premier contrôle étaient « en bonne voie d'être prises en compte ». Mais elle ne s'interdit pas de pratiquer un nouveau contrôle de l'établissement à la rentrée. Contactée hier soir, la direction de Saint-Projet n'était pas joignable.

Après cette première série de contrôles, l'inspection d'académie a décidé de s'attaquer aux autres écoles hors contrat. L'école Saint-Georges au Bouscat vient ainsi d'être contrôlée.