Bordeaux doit convaincre l'Unesco

©2006 20 minutes

— 

Un peu plus près de l'Unesco

Si rien n'est encore joué, la candidature de Bordeaux a bel et bien devancé celles d'Albi, du littoral méditerranéen et des concrétions calcaires du sud de la France

Lundi soir, l'Etat a remis le dossier bordelais à l'Unesco, pour tenter d'inscrire un nouveau site français au patrimoine mondial de l'humanité (un pays ne peut présenter qu'un seul dossier par session)

Mais la décision finale est encore loin d'être prise

n Une procédure longue

L'Unesco va instruire le dossier bordelais jusqu'à la fin de l'année et rendra son avis définitif en juillet 2007

D'ici là, un expert se rendra sur place « pour vérifier l'intérêt patrimonial universel de la ville et son caractère exceptionnel », indique Martine Moulin-Boudard (UMP), adjointe au maire en charge du patrimoine

« Il est trop tôt pour crier victoire », ajoute-t-elle, plusieurs dossiers français ayant été recalés ces dix dernières années

n Des retombées économiques importantes

« Le classement au patrimoine mondial est de l'ordre de l'éternel et non du financier », rappelle Eymard Roland, chargé du dossier bordelais à la DRAC d'Aquitaine

Autrement dit, les sites classés ne reçoivent pas de subvention

« Au contraire, c'est à nous de nous demander ce que l'on va pouvoir apporter au monde et quelle dimension humaine la ville doit refléter »

A Bordeaux, il s'agira d'affirmer l'esprit des Lumières, « républicain et modéré », incarné par Montesquieu et gravé dans l'urbanisme de Tourny

n Le passé négrier en question

Si Bordeaux possède de solides atouts, reste à savoir comment les membres de l'Unesco se positionneront par rapport au commerce triangulaire, pratiqué au xviiie siècle

« Cela fait partie du dossier, note Eymard Roland

Mais l'Unesco a déjà classé des sites d'Europe, d'Iran ou de Mongolie, qui ont eux aussi connu de tristes heures »

Martine Moulin-Boudard espère pour sa part que le comité bordelais de réflexion sur l'esclavage retiendra l'attention

Marion Guillot

tourisme Le classement de Saint-Emilion par l'Unesco en 1999 a entraîné une hausse de 20% du nombre de touristes.