20 Minutes : Actualités et infos en direct
sécuritéA Bordeaux, une manif de l’extrême droite en hommage à Thomas interdite

Bordeaux : Après la mort de Thomas à Crépol, une manif de l’extrême droite interdite ce vendredi

sécuritéPour « prévenir tout trouble à l’ordre public », la préfecture de la Gironde a annoncé ce jeudi l’interdiction de la manifestation d’hommage à Thomas Perroto, tué dans une attaque au couteau dans la Drôme, le 19 novembre
La salle des fêtes du village de Crépol dans la Drôme ou Thomas Perotto a été poignardé à mort.
La salle des fêtes du village de Crépol dans la Drôme ou Thomas Perotto a été poignardé à mort. - MOURAD ALLILI/SIPA / SIPA
Elsa Provenzano

E.P.

L'essentiel

  • Une manifestation en hommage à Thomas Perotto, cet adolescent tué dans une attaque au couteau dans la Drôme, était programmée ce vendredi à 20 h.
  • Comme un rassemblement du groupuscule d’extrême droite La Bastide Bordelaise était programmé au même moment, la préfecture a décidé d’interdire l’événement, pour prévenir tout trouble à l’ordre public.
  • Dans un communiqué en date de mercredi, des organisations associatives et syndicales alertaient sur ce rassemblement à haut risque, rappelant la montée des violences racistes dans la capitale girondine, ces deux dernières années.

Ce vendredi, à 20 heures, une manifestation en hommage à Thomas Perotto, l’adolescent qui a perdu la vie le 19 novembre dans une attaque au couteau dans la Drôme, était annoncée à Bordeaux. Pour prévenir des troubles à l’ordre public, la préfecture de la Gironde a annoncé ce jeudi une interdiction de ce rassemblement.

« En effet, le groupuscule d’ultra-droite La Bastide Bordelaise souhaitant se rassembler au même lieu et au même horaire, le risque de réaction violente des groupes antagonistes de l’ultragauche girondine est hautement probable, justifie-t-elle dans un communiqué, les affrontements entre les mouvances ultra-droite et ultragauche étant réguliers et occasionnant, comme lors de leurs deux dernières confrontations, des blessés dans les deux groupes ».

Une trentaine d’actes attribués à l’extrême droite en 2023

La veille, mercredi, une vingtaine d’organisations associatives et syndicales (la ligue des droits de l’Homme, Attac, SOS racisme etc.) soutenues par quelques partis politiques de gauche (EELV 33, Ensemble ! 33, LFI 33, Nouvelle Donne Gironde, PCF Gironde et le PS Gironde) avaient alerté dans un communiqué commun du danger que représentait cette manifestation, dans un contexte de recrudescence d’actes violents et racistes par des groupes d’extrême droite. « Au cours de l’année scolaire 2022-2023, une trentaine d’actes ont été commis, pointe le communiqué. Depuis septembre 2023, une dizaine d’actes similaires ont été recensés par nos soins ».

Les organisations veulent alerter sur ce type de manifestations « qui n’ont d’autres objectifs que de diffuser et de mettre en œuvre les thèses racistes de ces groupuscules fantasmant une guerre civile dont ils sont les principaux instigateurs. »

La préfecture a autorisé l’utilisation d’un drone par la police nationale pour assurer le respect de cette interdiction.

Sujets liés