20 Minutes : Actualités et infos en direct
elles font blocLa chirurgienne qui chante en demi-finale d’une émission de M6

Bordeaux : La chirurgienne qui chante pour endormir ses patients en demi-finale de « La France a un incroyable talent »

elles font blocEn participant avec le groupe Les Soignantes, Aïcha N’Doye, chirurgienne spécialisée dans la cancérologie mammaire, souhaite faire passer un message positif malgré les conditions de travail difficiles des soignants
Aïcha N'Doye, au centre, participe à l'émission « La France a un incroyable talent » avec le groupe Les soignantes.
Aïcha N'Doye, au centre, participe à l'émission « La France a un incroyable talent » avec le groupe Les soignantes.  - Julien THEUIL / M6
Elsa Provenzano

Elsa Provenzano

L'essentiel

  • Aïcha N’Doye, chirurgienne bordelaise spécialisée dans la cancérologie mammaire, participe à l’émission « La France a un incroyable talent » avec le groupe Les Soignantes.
  • La jeune femme a l’habitude de chanter pour aider ses patientes à s’endormir paisiblement avant l’intervention, à la polyclinique Bordeaux nord.
  • Elle estime que les bénéfices de la musique sont doubles : elle l’aide à se concentrer et à apaiser les patientes, pour un meilleur vécu péri-opératoire.

Ce devait être une carte de vœux un peu originale, postée sur LinkedIn au début de l’année 2023 sous forme d’une vidéo par le directeur de la polyclinique Bordeaux nord. On y découvre Aïcha N’Doye, chirurgienne spécialisée dans la cancérologie mammaire, qui chante d’une voix de cantatrice soul au bloc, pour l’une de ses patientes, le temps que l’anesthésie fasse effet. « Je pensais que ça allait rester un petit truc sur les réseaux professionnels », confie à 20 Minutes Aïcha N’Doye.

La diva au bistouri

Mais la vidéo part sur les réseaux sociaux et la chirurgienne attire l’attention de beaucoup de médias. A ce moment-là, le groupe Les Soignantes est à la recherche d’une troisième chanteuse et contacte la diva chirurgienne. C’est avec ce groupe qui reprend des chansons populaires de Rihanna, Beyoncé ou Sia qu’elle participe à l’émission « La France a un incroyable talent » et qu’elle s’est qualifiée en demi-finale, diffusée mardi 5 décembre sur M6.

Malgré son succès fulgurant, le docteur Aïcha N’Doye garde les pieds sur terre et ne se voit pas une minute arrêter la médecine pour se consacrer au chant. Elle continue à travailler à temps plein à la clinique, enregistrant l’album qui sort le 8 décembre le week-end ou sur ses jours de repos. Sur tous les fronts, cette perfectionniste veut prendre des cours de chant : « Je pense que je peux mieux faire, notamment dans la maîtrise de ma voix », glisse-t-elle. Une partie des recettes de l’album des Soignantes sera versée à la fondation des hôpitaux de France.

Le top 3 du bloc

Au départ, elle ne proposait de chanter qu’aux plus stressées de ses patientes, mais sa notoriété l’a rattrapée et, désormais, elles arrivent avec une chanson en tête, parfois réclamée dès la consultation. Les titres que la chirurgienne reprend le plus sont « Talking to the Moon » de Bruno Mars, « If I ain’t got you » d’Alicia Keys et « I have nothing » de Whitney Houston. Mais attention, elle sait aussi s’adapter quand on lui demande du Céline Dion ou du Charles Aznavour. « Je connais beaucoup de chansons et, quand je ne connais pas les paroles de celle qui m’est demandée, je me mets un petit karaoké », explique la chirurgienne, qui n’opère que dans un bain de musique.

« Quand je chante, je leur prends la main et je les regarde jusqu’à ce qu’elles s’endorment, raconte-t-elle. Cela m’aide à me souvenir que j’ai la vie de patientes entre les mains. Je me dis que je vais devoir bien travailler car elles ont confiance en moi. » Si elle permet à la chirurgienne de se concentrer et de mesurer l’importance de sa tâche, la chanson permet aussi de détendre les femmes avant l’opération.

« Moins on est stressés, moins on consomme d’anesthésiant »

« Il faut savoir qu’on se réveille comme on s’endort, d’où l’importance d’être apaisée, souligne Aïcha N’Doye. Moins on est stressés, moins on consomme d’anesthésiant. Elles ont aussi un meilleur vécu, car il y a toujours une appréhension à aller au bloc. » Récemment, l’une de ses patientes s’est même jointe à elle pour chanter. « C’était hyper émouvant », pointe-t-elle.

La jeune femme estime avoir déjà « gagné », au sens où la volonté du groupe est de montrer qu’il est important, même si le système de santé est dégradé, de ne pas considérer les patients comme des numéros et de leur accorder du temps. Leur outil à elles, c’est la musique, ce qui a l’air de profiter aussi au personnel de bloc, qui sait qu’il va « passer un bon moment ».

Sujets liés