Bordeaux

l'armée veut sabrer son service paye

Depuis la caserne Nansouty, ils gèrent la paye et les allocations chômage de dizaines de milliers de militaires français. Les 264 employés civils du Centre territorial d'administration et de comptabilité (CTAC) de Bo...

Depuis la caserne Nansouty, ils gèrent la paye et les allocations chômage de dizaines de milliers de militaires français. Les 264 employés civils du Centre territorial d'administration et de comptabilité (CTAC) de Bordeaux viennent d'apprendre que leur service sera fermé en 2011. La paye sera assurée depuis Paris, les indemnités chômage confiées à Pôle emploi. Dans l'attente d'une

audience au ministère de la Défense le 12 mai, ils se sont réunis hier matin devant les grilles de la caserne.
Depuis plusieurs mois, le CTAC était fortement critiqué pour ses retards dans les versements. « C'est dû à un manque d'effectifs chronique, explique Jean-Paul Laurent, délégué CFDT. Au lieu de chercher une solution pour un fonctionnement optimal, l'administration militaire n'a pas trouvé mieux que de décider d'une fermeture ». Le CTAC était déjà considéré comme un service de reclassement pour des agents victimes des restructurations dans l'armée sur d'autres sites de France.s. L.