Bordeaux ne trinquera pas

orianne dupont

— 

« Evénement annulé. » C'est ce que les visiteurs de la page concernant l'apéro géant Facebook de Bordeaux, prévu le 12 juin prochain, peuvent lire depuis ce week-end. Le grand regroupement place Pey-Berlan n'aura donc pas lieu. L'organisateur aurait reçu la visite de la police, qui lui aurait signifié les poursuites pénales dont il ferait l'objet s'il maintenait son projet. C'est le troisième de la saison en Gironde qui ne verra pas le jour : le premier était prévu à Arcachon le 3 avril et le deuxième fin mai à la Victoire. Une nouvelle qui doit réjouir le maire de Bordeaux, qui voyait d'un mauvais œil ce rassemblement – près de 6 000 personnes s'étaient inscrites sur Facebook – qui devait se tenir sous ses fenêtres, qui plus est !

Pour une manifestation cadrée
Une surprise qui n'en est pas vraiment une, cependant, puisqu'il y a dix jours, le préfet avait interdit ce type de rassemblements spontanés. Laissant tout de même la possibilité aux organisateurs de prendre contact avec les services de la préfecture afin de « trouver une forme de manifestation qui prenne en compte les problèmes de sécurité ». Les organisateurs de l'apéro bordelais avaient reconnu que cet aspect avait été mis de côté et que le but de l'événement était uniquement de « tisser des liens en rencontrant des amis d'amis et de passer une bonne soirée ».
La Gironde n'est pas le seul département à voir disparaître ces apéros. Ce week-end, les Marseillais auraient dû trinquer, mais une rencontre avec la mairie a incité les organisateurs à reporter la manifestation. Il y a également eu des annulations à Lille, Nancy, Caen, Vannes, et Coutances, les préfectures craignant des débordements.