Bordeaux

les associations s'inquiètent

« Nos structures sont dans l'incapacité de maintenir des actions de qualité en direction des publics souffrant de pathologies, de discriminations... ». C'est à travers une lettre adressée au pr&eacu...

« Nos structures sont dans l'incapacité de maintenir des actions de qualité en direction des publics souffrant de pathologies, de discriminations... ». C'est à travers une lettre adressée au préfet et à l'agence régionale de santé, que le collectif des associations en danger, (composé du planning familial, de Girofar, d'Aides et d'autres structures qui œuvrent dans le domaine de la santé) sonne l'alerte. Elles dénoncent la baisse de leurs subventions qui peut aller jusqu'à 40%. « Nos associations renforcent l'action d'un service public de santé déjà fragilisé et jouent un rôle décisif en matière d'accompagnement des personnes », rappelle le collectif. En Gironde, les associations redoutent de devoir limiter leurs actions, « alors que le nombre de personne en situation de précarité ne cesse d'augmenter et que les besoins sont criants ». Le collectif demande une audience au préfet et à la directrice de l'agence régionale de santé pour solliciter un soutien financier.