L'Aquitaine passe à la télé tout numérique

O.D.

— 

Dans quelques mois, il faudra absolument disposer d'un adaptateur numérique.
Dans quelques mois, il faudra absolument disposer d'un adaptateur numérique. — Meigneux / SIPA


Qui est concerné ? Selon l'Observatoire de l'équipement des foyers pour la TV numérique du CSA, 33,3 % des foyers français ont encore au moins un poste dépendant de la diffusion analogique terrestre, et 14,2 % des foyers aquitains demeurent exclusivement dépendants de la réception hertzienne. Le passage au numérique permettra une meilleure qualité d'image et de son et une offre de chaînes plus large. Sur Canal+ (en clair), un bandeau défilant indiquera le passage au numérique de la chaîne aux téléspectateurs n'étant pas correctement équipés, excluant les abonnés au câble, à l'ADSL ou ceux qui possèdent déjà un adaptateur pour la TNT.
Que faire ? Si vous avez une télé qui est antérieure à 2008, il va falloir acheter un adaptateur. La situation des téléspectateurs sera diagnostiquée au cas par cas par des conseillers joignables au 0 970 818 818. Mais, il faut faire cette démarche, sans quoi, votre écran sera noir le 29 mars 2011, l'analogique n'existera plus.
Combien ça va coûter ? Le prix de l'adaptateur, soit environ 20 € pour les entrées de gamme. Dans un cas sur dix, l'intervention d'un antenniste sera nécessaire, et une liste des professionnels agréés est disponible sur le site tousaunumerique.fr. Une aide de 25 € pour l'achat de l'adaptateur et de 120 € pour l'intervention d'un antenniste est prévue pour les personnes exonérées de la redevance télé, et 250 € (sans condition de ressources) seront alloués aux personnes qui ne sont pas couvertes par un émetteur et qui doivent passer au satellite.
Y a-t-il des zones blanches ? Pour la télévision, ça n'existe pas. France Télé Numérique (l'organisme public créé pour informer les téléspectateurs durant le passage à la télé tout numérique) l'assure, via son porte-parole Fayçal Daouadji : « 100% du territoire aquitain sera couvert. »

Immeubles

Dans les logements collectifs, c'est aux syndics et aux bailleurs d'effectuer la démarche, car il faut que l'immeuble soit adapté à la réception numérique avant que les habitants équipent leur installation individuelle.