week-end sans train

Stéphanie Lacaze

— 

« Si vous pouvez partir avant et revenir après, c'est l'idéal », plaisante à moitié Pierre Boutier, le nouveau directeur régional. Mais la SNCF ne cache pas que le week-end de l'Ascension, entre le 13 et le 16 mai prochains, s'annonce difficile pour les voyageurs qui partiront durant la période d'interruption de trafic nécessaire aux travaux de suppression du bouchon ferroviaire de Bordeaux. Durant 85 heures, les trains ne pourront plus circuler en gare Saint-Jean, le temps de réaliser les aménagements préparatoires à la mise en service complète du pont sur la Garonne, partiellement ouvert en mai 2008.

Trafic moins dense
« Il s'agit de relier les quatre voies du pont à toutes les voies existantes en gare » explique Bruno de Montvallier, le directeur régional de Réseau ferré de France (RFF) qui réalise ces travaux. Pour cela, il faut non seulement intervenir sur les rails mais aussi modifier les caténaires et allonger certaines voies. « Il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas que les travaux physiques ajoute Pierre Boutier, il y a également tout le système de signalisation et d'aiguillage à modifier. » Pour ce chantier titanesque, 600 cheminots seront mobilisés durant tout le week-end, pour réaliser les travaux et assurer la prise en charge des voyageurs. « Le temps dont nous disposons est extrêmement court, souligne Bruno de Montvallier. C'est un véritable challenge. » La circulation doit impérativement être rétablie le dimanche midi. Car si le trafic est généralement inférieur de 30 %, durant le week-end de l'Ascension, le dimanche soir constitue une période de très forte pointe avec le retour de tous les voyageurs.

Pratique

Pour assurer le transportdes voyageurs jusqu'à Bordeaux, un système de bus sera misen place depuis les garesde Libourne, de Marmande etde Saint-Mariens. Un numéro vert sera disponible dès le 15 avrilen plus de l'affichage en gare.