Un nouveau Cap franchi pour la LGV

— 

Bordeaux à deux heures de Paris. Une possibilité qui devient de plus en plus concrète. Réseau ferré de France, propriétaire et gestionnaire du réseau ferroviaire français, a choisi hier le groupe Vinci pour assurer la construction et l'exploitation de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux. Un contrat de délégation de service public doit être signé entre les deux parties durant l'été. Il prendra la forme d'une concession, pour près de 8 milliards d'euros. Vinci devra financer la moitié du prix de cette ligne et l'exploiter durant une cinquantaine d'années. Les travaux doivent démarrer en 2011 et se poursuivre jusqu'en 2016, date de mise en service. Mais l'empreinte de la future voie ferrée est déjà visible dans le paysage. Dans le nord de la Gironde et au sud de la Charente-Maritime, 250 ha de forêts ont été rasés pour laisser la place aux engins de chantier. Viendront ensuite les opérations de fouilles archéologiques préventives, avant le démarrage des travaux de construction.S. L.