Le casse-tête unanime du maintien de l'emploi

Stéphanie Lacaze

— 

En matière de politique sociale, les candidats se concentrent sur l'emploi et l'aide aux entreprises.

Emploi C'est la priorité. Alain Rousset (PS) propose 10 000 « contrats de continuité professionnelle » pour les salariés victimes ou menacés de licenciement. Il propose également de mettre en place un revenu social de formation pour les moins de 25 ans qui ne peuvent pas bénéficier des Assedic ou du RSA. Son concurrent, Xavier Darcos (UMP), préconise la création de 50 000 emplois verts d'ici dix ans, mais sans préciser comment il compte s'y prendre. Pour Michel Chrétien, de l'Alliance écologiste indépendante, il faut créer une caisse régionale d'économie solidaire, pour prêter des fonds aux porteurs de projets créateurs d'emplois locaux, durables et non délocalisables. Jean Lassalle (MoDem), préfère, lui, un « plan immédiat d'urgence économique dont l'objectif est la création de 10 000 emplois ». Pour y parvenir, il compte aider les entreprises ­artisanales à créer deux nouveaux emplois sans charge, ou encore relocaliser l'industrie. Plus radicale, Nelly Malaty (Lutte Ouvrière) veut « imposer l'interdiction des licenciements et le partage du travail entre tous sans diminuer les salaires ».
Entreprises Alain Rousset propose de poursuivre sa politique d'aide aux entreprises en donnant un coup de pouce à celles qui mettent en place des services pour leurs employés. Xavier Darcos, qui juge le système du président sortant « trop complexe », veut tout remettre à plat. Europe-Ecologie mise tout sur les entreprises de l'économie sociale et ­solidaire, auxquelles 10 % du budget de la région pourrait être consacré. Le Front de Gauche conditionne les aides aux entreprises qui respectent des critères sociaux et environnementaux. Jean Lassalle propose carrément « l'entrée de la Région dans le capital de FAI » (ex-Ford).

Jeunes Pour séduire la jeunesse, les candidats mettent en avant la construction de logements étudiants, de 6 000 à 10 000 selon les programmes. Xavier Darcos (UMP) et Monique de Marco (Europe-Ecologie) s'intéressent aux apprentis en proposant un « Erasmus des apprentis » pour l'un, et la formation de tuteurs d'entreprise pour l'autre. Alain Rousset vise la mise en place d'une mission pilote contre l'échec universitaire.

Transports Le TER tient une grande place dans les programmes. Pour Xavier Darcos, il faut « rouvrir le dossier du TER Blaye-Bordeaux ». Alain Rousset propose la gratuité pour les chômeurs et les bénéficiaires des minimas sociaux, et des tarifs à 1 € pour les déplacements de travail. Le NPA demande quant à lui la gratuité pour tous.