poursuite de la grève

— 

« Tous les lycées sont logés à la même enseigne. » C'est la réponse donnée hier par l'inspection académique à la délégation de professeurs du lycée François Mauriac. Cet établissement accueille pourtant des élèves en difficulté, issus de zone d'éducation prioritaire. « Nous disposions d'une mesure particulière à ce titre », explique Emmanuelle Cayet, une des professeurs. Avec la réforme des lycées, ces classes à ­effectif réduit (30) n'existeront plus . « A la rentrée 2010, notre lycée sera vraiment pénalisé », regrette cette enseignante. Une assemblée générale a lieu ce matin à 9 h pour décider de la suite.