Les pros de la petite enfance refusent la crèche low-cost

— 

27 crèches sont en grève aujourd'hui.
27 crèches sont en grève aujourd'hui. — P.saura / 20 minutes

« Ni sardines, ni à la consigne, les bébés doivent garder bonne mine ! » C'est l'appel à la grève nationale, aujourd'hui, lancé par le collectif « Pas de bébés à la consigne », qui regroupe associations, syndicats et professionnels de la petite enfance. Ils se mobilisent pour protester contre le projet de décret du gouvernement sur l'accueil collectif. Ce dernier prévoit une augmentation de la capacité d'accueil des crèches et une baisse de la qualification du personnel encadrant, qui inquiètent les professionnels. « Il faut savoir ce que l'on veut. Soit les crèches ne sont que des garderies, soit c'est un véritable lieu de socia­lisation et d'éveil pour les enfants », estime Frédéric Bildet, directeur de la crèche associative Pitchoun'. Même son de cloche du côté de la crèche Bel Orme. « On nous demande d'accueillir plus d'enfants, mais sans moyens supplémentaires, explique Corinne Metral, la directrice. On s'inquiète pour les enfants. C'est le respect de leur écoute et de leur rythme qui est remis en cause. » Un appel qui devrait être suivi par une grande majorité des établissements associatifs, comme municipaux. Sur les 30 crèches municipales, 27 seront fermées totalement et 3 partiellement. Par ailleurs, sur les 54 maternelles de la ville, 19 cantines seront fermées. Aucun service minimum n'est assuré.S. G.