une charte pour un aéroport moins bruyant

elsa provenzano

— 

L'aéroport de Bordeaux a enregistré une hausse de 0,9 % de son trafic global en février.
L'aéroport de Bordeaux a enregistré une hausse de 0,9 % de son trafic global en février. — C. BLUMBERG / 20 MINUTES

« Nous avons persuadé le ministère de l'Ecologie, il soutient nos propositions pour améliorer les procédures de décollage et d'atterrissage sur le site de l'aéroport de Mérignac », a assuré Pascale Got, députée socialiste du Médoc, à la sortie de la rencontre hier soir avec Jean-Louis Borloo, minis­tre de l'Ecologie. Ces suggestions, portées par une délégation composée d'élus et d'associa­tions des communes concernées, vont être intégrées à la nouvelle charte de l'environnement initiée par l'aéroport.

Atterrissage en douceur
« Les habitants sont inquiets car les décollages en direction de Paris, via Le Haillan et Eysines, représentent aujourd'hui 10 % des départs, contre 5 % en 2003 », précise Daniel Dougados, adjoint au maire d'Eysines. Selon l'aéroport (qui n'a pu être joint hier), les vents seraient trop forts au sud. Mais l'adjoint estime que « c'est l'économie de carburant réalisée, plutôt que la sécurité, qui explique ce choix ». La délégation a proposé, pour répondre à cette problématique, que les pistes 23 et 29, qui disposent de couloirs peu urbanisés, soient plus utilisées et que le trafic soit réduit sur la piste centrale. « Les couloirs de décollage les plus nuisibles au niveau phonique doivent être réduits, de façon à moins impacter les zones très peuplées », explique Claude Baudry, adjoint au maire de Mérignac.
La délégation a également suggéré l'adoption de l'atterrissage par lissage, moins bruyant que celui par palier. Ces points ont été approuvés par le ministère de l'Ecologie, qui souhaite leur intégration à la charte de l'environnement. Cependant, Daniel Dougados estime que la délégation a été « écoutée, mais pas entendue » et il a le sentiment que le ministère les a « renvoyés aux instances locales ». Pascale Got nuance : « il ne s'agissait pas d'obtenir des injonctions, mais de persuader ». Ce qui est chose faite selon la députée, qui affirme que le ministère va se rapprocher de l'aéroport dans les jours qui viennent. La charte devrait entrer en vigueur fin 2010.

pollution

En 2009, le commissaire enquêteur chargé du dossier n'avait pas validé l'autorisation de rejet des eaux pluviales de l'aéroport dans les eaux du bassin voisin. Les Verts ont accusé l'aéroport d'y déverser des produits nocifs. Une nouvelle étude va être commandée par l'aéroport mais Gérard Chausser, adjoint chargé de l'environnement à Mérignac, dénonce un manque de « bonne volonté ». Son parti demande la mise en place d'une station d'épuration, comme à Blagnac.