Le nord-ouest de la CUB « oublié du système »

elsa provenzano

— 

La liane 3, qui part de Saint-Médard, a été prise d'assaut par les scolaires hier matin.
La liane 3, qui part de Saint-Médard, a été prise d'assaut par les scolaires hier matin. — P. SAURA / 20 MINUTES

« Avancez vers le fond, s'il vous plaît », n'a cessé de répéter le chauffeur d'un des bus de la liane 3, hier matin, jour de la rentrée scolaire. A 7 h 30, heure de pointe, les bus qui desservent Saint-Médard et Saint-Aubin étaient bondés. Pourtant présentées comme « des lignes à haute fréquence », à égalité avec le tram, les lianes assurent des cadences insuffisantes selon de nombreux usagers. « On se retrouve serrés comme des sardines et on parle d'améliorations », peste Denis, qui part travailler à Bordeaux centre.

Les fréquences critiquées
Geoffrey, lycéen, regrette pour sa part que ce bus ne passe que quatre fois par heure contre toutes les dix minutes pour l'ancien. Partant du même constat, Thibault, lui aussi lycéen, craint d'arriver en retard en cours. Pour Adeline, étudiante, les modifications du réseau signifient également plus de temps dans les transports : « Le bus 51 ne passe plus près de chez moi, donc, au final, mon trajet pour me rendre à la fac est plus long qu'avant. » Le rythme de passage sur les lianes varie entre 10 et 15 minutes et l'amplitude des horaires a été augmentée, l'ambition de la TBC étant de hisser ces lianes au même niveau de performance que le tram. Pour le chauffeur, il est trop tôt pour faire le bilan : les usagers ont besoin de temps pour s'habituer au nouveau réseau. Mais certains montrent déjà des signes d'impatience : « Il est très difficile d'arriver au centre-ville de Bordeaux à 8 h », se plaint Philippe, cadre. Et Denis de surenchérir : « On n'a pas le droit au tram alors on aimerait au moins des couloirs de bus pour éviter les embouteillages. » Amer, il lance : « Nous sommes les oubliés du système. »