Des maisons inondées, mais pas de victime

Stéphanie Lacaze

— 

La promenade des quais de Bordeaux complètement inondée, hier matin.
La promenade des quais de Bordeaux complètement inondée, hier matin. —

« On a échappé au pire. » Même s'ils ont enchaîné les sorties et les opérations, les pompiers de Gironde évaluaient la situation avec philosophie, hier, après le passage de la tempête Xynthia, dans la nuit de samedi à dimanche. Aucune victime n'est à déplorer et le coup de vent n'a pas occasionné beaucoup de dégâts. Les services de secours sont tout de même intervenus à plus de 300 reprises dans la journée, essentiellement pour des inondations. Sur le bassin d'Arcachon, un des secteurs les plus touchés, de nombreux habitants se sont réveillés avec les pieds dans l'eau. « J'ai pataugé dans 40 centimètres d'eau pour atteindre ma voiture, et j'ai réussi à sortir du parking souterrain avec difficulté », raconte Laura, une habitante de la résidence Mer et Sud, dans le quartier de l'Aiguillon à Arcachon.

Un phénomène rare
Dans le Médoc, quelques personnes bloquées chez elles par la montée des eaux ont été secourues, tôt dans la matinée. Les environs de Blaye, de Bourg et de Saint-André-de-Cubzac ont également vu l'eau de l'estuaire envahir les rues. Dans l'après-midi, les opérations de secours se sont concentrées sur le secteur du Bec d'Ambès, où de nombreuses caves restaient encore inondées. Ce phénomène de débordement, assez rare, s'explique par « la conjonction de trois facteurs », explique-t-on à Météo-France : « un fort coefficient de marée et une marée haute en pleine nuit, alors que les rafales de vent étaient les plus fortes et ont poussé les vagues vers la côte. » Le phénomène a touché une bonne partie du littoral et remonté tout l'estuaire de la Gironde jusqu'à Bordeaux. La circulation a été coupée sur le quai rive droite jusqu'en milieu de matinée. Sous le Pont de Pierre, la promenade a été complètement inondée, contraignant les coureurs à faire demi-tour. « Cela arrive de temps en temps de voir l'eau monter, mais j'avoue qu'aujourd'hui, c'est particulièrement fort », notait Pierrette, une Bordelaise de 70 ans.

Coupures

Si le vent n'a pas entraînéde gros dégâts, 30 000 foyers girondins ont été privés d'électricité au plus fortde la tempête, dans la nuitde samedi à dimanche. Le Médoc, le Libournais et le nord de Langon sont les zones les plus touchées. 250 agents ont travaillé toute la journéeà rétablir les lignes. 10 000 foyers étaient sans électricité hier. « Aujourd'hui en fin d'après-midi, tout sera rétabli », précise un porte-parole d'ERDF (Electricité réseau distribution France).