Le président Laurent Marti démissionne

— 

La joie aura été de courte durée, samedi soir, dans les vestiaires de l'Union Bordeaux-Bègles, vainqueur de Tarbes. A peine le match terminé, les larmes aux yeux et la mort dans l'âme, le président Laurent Marti, a annoncé à ses joueurs son départ à la fin de la saison « pour des raisons purement financières ». Mais cette démission trouve aussi sa source dans le manque d'implication des collectivités locales. « Bordeaux est le club professionnel de rugby le moins soutenu en France, a expliqué ce chef d'entreprise toulousain, nommé en 2007 à la tête du club. Tout le monde m'explique qu'on ne peut pas faire mieux, moi je ne peux pas faire plus. » Malgré tout, il assurera financièrement l'avenir du club jusqu'au 30 juin prochain. « S'il y a des repreneurs, il faut qu'ils se manifestent vite, pour la pérennité du club », a-t-il conclu. Après avoir connu ses années de gloire dans la décennie 90, l'avenir du rugby bordelais apparaît bien sombre. W

L. H.