parole aux riverains

Marion Guillot

— 

C'est le moment de donner son avis. Les riverains de Belcier sont invités à participer, mercredi soir, à une réunion de concertation sur l'avenir économique du quartier. Alors que de nombreuses activités tertiaires sont amenées à voir le jour ces prochaines années autour de la gare Saint-Jean, dans le cadre de l'Opération d'intérêt national (OIN) Euratlantique, les habitants défendent avant tout leur qualité de vie.

Pour l'association Les bains-douches, qui co-organise la réunion avec la mairie de Bordeaux, « Euratlantique peut être une chance, mais il faut imaginer d'autres activités pour le quartier ». Anne Sallenave, coordinatrice de l'association, rappelle les nombreuses nuisances dont se plaint la population : « Belcier est pris entre les boîtes de nuit, les prostituées, le marché d'intérêt national et la gare, qui génèrent un trafic important. » Autre élément d'insatisfaction : le manque de petits commerces de proximité et d'espaces publics où il ferait bon se promener. Les habitants sont notamment très demandeurs « d'un accès direct à la Garonne », ainsi que d'un aménagement piéton des quais, dans la continuité du parc Saint-Michel. « On ne pourra pas faire la même chose car il y a moins d'espace, mais pourquoi ne pas créer des guinguettes, des restaurants et des pontons ? », suggère Anne Sallenave. Très attaché à sa culture populaire, Belcier n'a pas non plus l'intention de devenir un quai des Chartrons bis, mais souhaite « inventer une autre séquence ». Les idées des habitants serviront à établir un cahier des charges à l'attention des urbanistes d'Euratlantique. W

Mercredi, à 18 h 30, salle Son-Tay.