La forêt affiche sa valeur en ville pour marquer les esprits

— 

Coup de gueule artistique sur les quais. Deux cents cubes verts en bois alignés face à la Garonne affichent le même message : « 1m3 de bois capte une tonne de CO2 ». Pour le premier anniversaire de la tempête Klaus, sur demande de la filière, 150 artistes se sont mis au service de la forêt via l'installation « Vert Carbone ». « L'art capte le regard et donne du sens, explique-t-on à l'association Art Aquitaine qui chapeaute la manifestation. Nous voulons porter une attention nouvelle à la valeur carbone de la forêt. »

Thomas, artiste peintre, a donné son nom à l'un de ces cubes car « c'est du bon marketing, c'est plus fort qu'une manifestation dans la rue ». Pour lui, esthétiquement l'art n'est pas forcément utile, contrairement à cette mobilisation. Pour les sylviculteurs, qui s'estiment peu visibles, cela permet de mettre en avant l'écologie, un thème plus fédérateur que leur situation économique. Avec 1,8 million d'hectares de bois, l'Aquitaine parvenait à capter autant de CO2 qu'elle en émettait. Depuis Klaus, plus de 200 000 hectares sont à terre et le bilan sera négatif. La nécessité de reboiser prend plus de sens. Hier, en parallèle, le ministre de l'Agriculture a déclaré qu'il plaidait pour l'adoption au printemps d'un système d'assurance pour les sylviculteurs. W

Orianne Dupont