Mobilisations pour alerter le public

— 

La colère monte dans le service public. Hier, une soixantaine de salariés de La Poste et une cinquantaine d'infirmiers se sont mobilisés à Bordeaux pour sensibiliser les citoyens à leurs revendications. Les syndicats de La Poste dénoncent un processus de privatisation sans concertation. « La Poste est un patrimoine public et doit le rester, martèle Philippe Armaud, secrétaire départemental de Solidaires 33. De plus, un débat a lieu au Parlement sans les citoyens. Nous cherchons donc à alarmer un maximum de personnes. »

Les infirmiers, quant à eux, ne comprennent pas la création d'un ordre dans leur corps de métier. « Nous avons déjà des décrets, des lois, tout existe pour nous, souligne Marie Gilhodes, secrétaire adjointe départementale CFDT. Cet ordre ne sert à rien, si ce n'est à engendrer de l'argent. Nous avons d'autres priorités comme le manque de personnels soignants. Le public doit le savoir. » Les syndicats entendent bien donner suite à leurs actions.W A. F.