Le froid aurait fait sa première victime

Julie Millet

— 

C'est devant ce bâtiment, en plein centre-ville, que le SDF a été retrouvé mort.
C'est devant ce bâtiment, en plein centre-ville, que le SDF a été retrouvé mort. — P. SAURA / 20 MINUTES

Il s'appelait Fred, et était âgé de 35 ans. Son corps a été retrouvé sans vie, hier matin, sur un carton sous le porche de l'Athénée municipal, à deux pas de l'hôtel de ville de Bordeaux. Une autopsie devrait être pratiquée aujourd'hui pour déterminer les causes exactes du décès, le sans-abri présentant par ailleurs des signes d'une maladie grave. Avec - 3 °C dans la nuit de lundi à mardi, les températures hivernales auraient fait leur première victime.

Hier matin, deux de ses amis attendaient le Samu social à l'endroit même où Fred est mort. « Je le connais depuis huit ans, il était originaire de Caen. Il dormait là avec un copain. Moi, je dors dans des entrées d'immeuble. Ici, il fait trop froid », confie Brice, un compagnon de galère. « Dans les foyers, ils ne nous prennent pas à cause des chiens. Moi, j'ai pas envie de crever de froid dans la rue », ajoute le jeune sans-abri.

Le niveau 2 du plan grand froid n'a finalement pas été déclenché. « Le problème n'est pas dans le nombre de places, mais dans la qualité de l'accueil proposé », précise Pierre Régnault de la Mothe, le directeur du cabinet du préfet. « Une quarantaine d'individus restent réfractaires à toutes propositions, à cause des chiens ou de la peur des vols. » Une bagagerie sera ainsi ouverte tout début 2010 au squat André-Meunier, quant à l'accueil des animaux, un projet est à l'étude.

Une enveloppe de 600 000 euros avait en effet été accordée par l'Etat au département, au début du mois, permettant l'ouverture de soixante places supplémentaires d'accueil d'urgence, trente places en structures hôtelières et surtout de doubler les maraudes du Samu social. « Nous allons utiliser deux véhicules au lieu d'un le soir. Et nous pouvons désormais répondre aux demandes l'après-midi », explique Eric Cadeillan, le directeur adjoint du Samu social sur la CUB. Depuis le début du froid, les travailleurs sociaux ont enregistré entre dix et quinze signalements par jour, orientés par le 115. W