Le train prioritaire

Marion Guillot

— 

Le conseil régional restera fidèle au train en 2010. Lors de la présentation du budget primitif, hier, le président PS Alain Rousset a annoncé de nouveaux investissements dès l'année prochaine. Sur un budget total évalué à 1,27 milliard d'euros, près de 175 millions seront affectés aux trains express régionaux (TER) dont 43 millions qui serviront à achever le renouvellement du matériel. « Fin 2010, 100 % du parc aquitain aura été modernisé », souligne la région.

La rénovation de neuf gares est également au programme (entre autres : Portets, Labouheyre, Lesparre, La-Réole et Castillon-la-Bataille). 2010 marque aussi la fin de l'aménagement du pôle d'échange de la gare Saint-Jean de Bordeaux, ainsi que la mise en service du pôle tram-TER-bus de Mérignac-Arlac en septembre. 40 millions supplémentaires serviront à financer certains travaux de la ligne à grande vitesse ou encore des régénérations de lignes (Libourne-Bergerac-Sarlat, Agen-Périgueux, Bayonne-Saint-Jean-Pied-de-Port et Pau-Oloron).

« Les caténaires sont dans un état pitoyable », a répété hier Alain Rousset, rappelant que l'entretien des voies incombait à l'Etat et à RFF. Lundi, le président de région proposera aux élus, réunis en séance plénière, la poursuite du plan rail lancé il y a dix ans. Plus de 2,5 milliards d'euros devraient être investis d'ici à 2020 : l'institution consacrera 400 millions à l'achat de 110 trains régionaux à grande capacité. Les premiers Régiolis (220 places) commandés à Alstom arriveront en 2013 et les trains à double-niveau (660 places), conçus par Bombardier, en 2015-2016. W