Les Restos ont le coeur gros

Alexandre Ferrer

— 

Jusqu'au 30 avril, plus de 16 000 personnes sont attendues dans la quarantaine de Restos du coeur que compte le département. Lancée hier, la 25e campagne d'hiver de l'association s'apprête à connaître une saison difficile. « Le nombre de familles dans le besoin augmente chaque année, souligne Françoise Jan, présidente départementale des Restos. L'an passé, nous avons distribué 1,5 million de repas à 15 000 personnes. Soit une hausse de 11 % par rapport à 2007. Avec la crise, nous tablons sur une augmentation du même ordre pour cette saison. Nous devrions distribuer jusqu'à quatorze repas par semaine et par bénéficiaire. »

Et, pour la première fois depuis sa création, l'association est en difficulté financière sur le plan national. « On a réellement besoin d'aide, insiste Françoise Jan. En Gironde, malgré l'enveloppe de dons, les Restos du coeur présentent un déficit de 100 000 euros. » En cause, des coûts de fonctionnement élevés : la hausse des prix de l'eau, de l'essence et de l'électricité est venue s'ajouter à celle des aliments. « Nous avons fait le choix d'offrir des repas équilibrés, explique la présidente. Or les fruits et les légumes coûtent cher. »

Forte de plus d'un millier de bénévoles dans le département, l'association couvre pratiquement tout le territoire grâce à ses centres de distribution, son bus du soir et sa maraude (tournée de nuit qui va à la rencontre des sans-abri). Mais la présidente rappelle que si la campagne des Restos dure cinq mois, « il ne faut pas oublier que dans l'agglomération, le reste de l'année, il y a près de 3 600 personnes en urgence alimentaire ». Trois centres d'accueil, trop souvent limités en capacité, leur sont alors ouverts quatre jours par semaine. W

Les Restos lancent un appel aux bénévoles pour aider durant une journée en décembre. Contacter le 05 56 43 89 88.