Poaplume, un poids lourd de l'humour

Orianne Dupont

— 

Ce collectif de graphistes a voulu toucher un large public avec ce livre loufoque.
Ce collectif de graphistes a voulu toucher un large public avec ce livre loufoque. — P. SAURA / 20 MINUTES

C'est le genre de lecture qu'on aime partager et qui nous donne envie de dire, à chaque page : « Tiens, j'en ai une bonne. » « Qui vole un boeuf est vachement costaud » ; « Il ne faut pas confondre démanger et vomir » ; « C'est au pied du mur qu'on voit le mieux le mur »... L'esprit du livre Les moustiques n'aiment pas les applaudissements (sorti le 5 novembre aux éditions Le castor astral), écrit par Auguste Derrière - auteur fictif qui cache cinq graphistes - est à l'image de celui de l'agence de communication PoaPlume, installée à Bordeaux depuis dix-sept ans. Vif, fin et enthousiaste. « Depuis huit ans, on produit un agenda pour nos clients avec des proverbes et des fausses pub. On a voulu le réaliser pour le grand public, afin de nous diversifier », explique Nadia Geyre. Cet ouvrage a été une bonne expérience pour l'équipe. Et les premiers retours semblent positifs. « C'est un livre pour ceux qui écoutent Rire et Chansons quand ils sont seuls dans leur voiture et Nova quand il y a du monde », s'amuse Vincent Falgueyret.

Afin de se démarquer des autres titres humoristiques, les graphistes ont tenu à travailler la présentation et l'univers de leur oeuvre. « Nous avons créé un personnage qui aurait vécu au début du XXe siècle à Bordeaux, souligne Philippe Poirier. Nous reconstituons son histoire sur son blog* en publiant des photos qui auraient été trouvées dans une malle. » « C'est un défouloir, reconnaît Nadia Geyre. On s'est fait plaisir car nous avons eu une grande liberté, alors que d'habitude nous répondons à des commandes. »

Allez, une « Derrière » pour la route, dans l'air du temps : « Tousse pour un, grippe pour tous. » W

* www.augustederriere.com