Une trêve internationale de tout repos

Alexandre Ferrer

— 

Avec plus de 1 080 minutes jouées, Michaël Ciani a profité de la trêve pour récupérer.
Avec plus de 1 080 minutes jouées, Michaël Ciani a profité de la trêve pour récupérer. — P. SAURA / SIPA

Trêve internationale oblige, Bordeaux a tiré le frein à main avant d'attaquer les prochaines échéances. Soit la réception dans un premier temps, de Valenciennes, meilleure attaque de L1, dès samedi, puis de la Juventus Turin le mercredi en Ligue des champions, avant un déplacement piège à Nancy, le dimanche 29 novembre. Un programme chargé qui pourrait avoir des répercussions sur la condition physique des Girondins.

G

Une qualification en 8e qui pèse lourd Laurent Blanc reconnaissait à l'issue du match face à Lille, le 7 novembre (défaite 2-0), que « la qualification pour les 8es de finale de Ligue des champions avait pesé lourd dans les jambes et dans la tête ». Contre les Lillois, les Girondins avaient fait preuve d'une inquiétante absence et d'un flagrant manque d'envie, souligné par le président Triaud. « Je n'ai pas souvenir d'un aussi mauvais match la saison dernière. Comme c'est le dernier, on a envie de vite jouer le prochain pour se rattraper et se rassurer », a-t-il déclaré au Quotidien du Foot.

G

Des schémas de jeu usants Bordeaux présente un des jeux les plus alléchants de l'Hexagone avec une organisation défensive solide. En L1, les hommes au scapulaire évoluent en 4-4-2 et prennent le match à leur compte (exception à Lille). En Ligue des champions, Blanc privilégie un schéma en 4-2-3-1 pour renforcer le milieu et étouffer l'adversaire. Si elles fonctionnent, ces dispositions tactiques laissent des traces au niveau physique. Sur la brèche depuis l'entame de la saison, les organismes ne demandaient qu'à souffler un peu.

G

Les remplaçants à bloc Si les dirigeants croisent les doigts pour que rien n'arrive à Gourcuff, Diarra ou Carrasso avec les Bleus, leur absence permet aux remplaçants de se montrer. La preuve, avec la victoire (5-0) face à Nantes, vendredi dernier. Des buts, entre autres, de Gouffran, Cavenaghi et Sertic. Des joueurs qui ne demandent qu'à jouer. Après la rencontre, Blanc admettait que « la chose la plus importante lors de ces matchs est que les joueurs qui en ont besoin prennent du temps de jeu et qu'il n'y ait pas de blessures ». A partir de jeudi, les entraînements vont reprendre sur un rythme plus soutenu avec le retour des internationaux. Et samedi, on saura si la trêve a servi à récupérer, car comme l'assure le président Triaud : « Des accidents de parcours, il y en a pour tout le monde. ». W