Le tramway part à l'assaut de la rocade

Alexandre Ferrer

— 

La phase 3 du tramway est bel et bien sur les rails. Vendredi, les élus de la CUB ont approuvé la décision de prolonger les lignes A, B et C au-delà de la rocade. Ils ont également validé la création d'une nouvelle ligne D, depuis la place des Quinconces jusqu'à Eysines-Cantinolles. Soit 34 km supplémentaires, qui s'ajoutent aux 44 km actuels. Au terme d'un débat parfois houleux, devant une partie des commerçants de la rue Fondaudège et de la barrière du Médoc, opposés au passage de la ligne D au pied de leurs vitrines, le projet a été voté par 111 voix contre 9.

Côté calendrier, les travaux s'échelonneront jusqu'en 2018 : 2013 pour ­Pessac-Alouette (ligne B), 2014 pour Mérignac-Magudas (ligne A) et 2016 pour le Pont de la Maye à Villenave-d'Ornon (ligne C). Quant à la ligne D, elle atteindra la barrière du Médoc en 2014 et Eysines-Cantinolles en 2018. Une enveloppe de plus de 15 millions d'euros est d'ores et déjà prévue pour compenser les aléas liés aux travaux. « Une mascarade, selon Jean-Pierre Claverie, représentant les commerçants de la rue Fondaudège. Depuis le début, les dés sont pipés. Les élus avaient décidé de ce tracé, sans tenir compte des remarques des commerçants et des riverains. » Bien qu'Alain Juppé ait plaidé pour une augmentation des compensations financières, les commerçants sont sceptiques. « On voit le résultat sur le cours Alsace-Lorraine. Seuls les gros ont touché ce qu'ils voulaient. Pour les commerçants lambda, il ne reste que des centimes. Et qui va résister à trois ans de travaux ? », s'inquiète Jean-Pierre Claverie. Les commerçants envisagent des recours devant le tribunal administratif. W