Le tramway à l'assaut de la rocade

Alexandre Ferrer

— 

Bordeaux va avoir le réseau de tram le plus étendu de France. Vincent Feltesse, président PS de la CUB, et Gérard Chausset, vice-président chargé des déplacements de demain, ont présenté vendredi, le projet de troisième phase du tramway. Soit 34 km de voies supplémentaires à un réseau qui en compte déjà 44. Et surtout, un investissement de 567 millions d'euros et près de dix ans de travaux.

Cette troisième phase confirme surtout la création d'une quatrième ligne, la future D de près de 10 km entre les Quinconces et le quartier de Cantinolle à Eysines. Elle devrait être opérationnelle à l'horizon 2018 et passera bien par la rue Fondaudège, malgré l'opposition des commerçants qui redoutent les conséquences pour la vie du quartier. Autre nouveauté, une ligne de tram-train sur la voie ferrée du Médoc, entre Ravezies et Blanquefort.

Bordeaux risque donc de replonger dans une nouvelle décennie de grands travaux. « L'idée directrice, c'est de franchir la rocade », avance Vincent Feltesse. Les extensions des lignes atteindront Mérignac-Les Pins (ligne A), Bordeaux-nord et quartier de l'Alouette, à Pessac (ligne B) et enfin, Villenave-d'Ornon et le Parc des expositions (Ligne C). Les travaux devraient débuter en 2011 avec des premiers essais en 2013. Vendredi, les conseillers communautaires seront alors invités à se prononcer sur ce projet lors d'un vote. La CUB table sur un chantier à 17,5 millions d'euros le kilomètre, soit deux fois moins que le coût de construction de la première phase. Conséquence pour les usagers : moins de fréquences, une seule voie de circulation et pas de gazon. W