un consensus mou chez les Verts

Alexandre Ferrer

— 

L'élaboration du programme plutôt que la désignation de la tête de liste aux régionales. Le message est clair du côté des Verts de la Gironde. On oublie « la controverse Marie Bové » et on se focalise sur les grandes lignes du programme pour les échéances électorales à venir. La question du chef de file pour les régionales a tout de même été abordée. Les Verts et les mouvements proches d'Europe Ecologie se réuniront samedi lors du Comité d'animation pour le pilotage de la région Aquitaine, et auditionneront les candidats déclarés à l'investiture, dont Marie Bové et Pierre Hurmic, conseiller municipal de Bordeaux et conseiller communautaire. La décision finale sera rendue le 28 novembre.

Par ailleurs, le parti écologiste, réuni la semaine dernière en assemblée générale, a révisé les statuts de son bureau et proposé une nouvelle motion. Baptisée « Gironde Ecologie », cette motion, qui comporte quatre grands axes (produire autrement, vivre autrement, former autrement et un dernier aspect sur l'identité et le patrimoine) a été adoptée à l'unanimité. Une première chez les écologistes. « Les Verts semblent mûrir, assène Gérard Chausset, réélu au bureau. L'objectif est de se projeter vers l'avenir et de laisser les querelles derrière nous. » Pour le nouveau secrétaire départemental, Stéphane Saubusse, le parti a un adversaire : l'UMP. Et un objectif pour 2010 : que la gauche conserve la région avec une priorité faite à l'écologie. W