« On va twitter et aller sur le terrain »

Marion Guillot

— 

La bataille sera rude pour Rousset qui aura Xavier Darcos comme principal adversaire.
La bataille sera rude pour Rousset qui aura Xavier Darcos comme principal adversaire. — E. TRAVERS / SIPA

Sa candidature était attendue. Fraîchement investi par les instances nationales du PS et les militants, Alain Rousset, 58 ans, président du conseil régional d'Aquitaine, a annoncé officiellement hier qu'il briguerait un troisième mandat aux élections régionales de mars 2010. Serein sur son bilan, il s'attend à « une campagne rude » face à la machine UMP, qui devrait lui opposer Xavier Darcos, ministre du Travail. De plus, Alain Rousset ne pourra pas compter sur une alliance avec les Verts, qui présenteront des listes autonomes, contrairement aux deux précédentes élections. « Mais j'ai envie d'y aller », souligne-t-il. Il promet une campagne « à la fois sur le Net et sur le terrain », doublée d'un programme « créatif ».

G

Les jeunes Priorité est mise sur l'aide au logement, pour des jeunes de plus en plus confrontés au chômage. Alain Rousset promet aussi de lutter contre le décrochage scolaire.

G

Le développement durable Le potentiel énergétique de la région va être analysé. Question solaire, « 30 000 m2 de panneaux photovoltaïques sont envisageables sur les toits des lycées », annonce-t-il. Autre piste : développer la géothermie.

G

Replanter des arbres « 400 000 ha de forêt peuvent être replantés », estime le candidat. Et pas seulement du pin : il souhaite diversifier les essences « aux bois précieux... »

G

Créer un « modèle Ikea » en Aquitaine « Nous sommes la région la plus boisée d'Europe », rappelle-t-il. Son idée : lancer une ligne de meubles made in Aquitaine, avec l'appui d'une grande signature comme Starck, « qui a relancé le couteau de Laguiole ». W