Les poubelles, nouveau déchet bordelais ?

Orianne Dupont

— 

Des habitants de Bordeaux ont peur que les poubelles ne s'accumulent sur les trottoirs.
Des habitants de Bordeaux ont peur que les poubelles ne s'accumulent sur les trottoirs. —

Le tri des déchets : oui ; la multiplication des bacs : non. Les poubelles bordelaises n'ont pas fini de faire parler d'elles dans les blogs et les quartiers. Alors qu'Alain Juppé, le maire de Bordeaux, se targuait, hier, de la mise en place, lundi, de la collecte sélective individuelle dans l'hypercentre - gérée par la CUB- certains habitants grincent des dents. « Ça ne va rien changer, regrette Marc Vitasse, le responsable du restaurant Chez Jean qui a deux containers saturés d'ordures près de son établissement. Les gens ne les rentreront pas chez eux car ils n'ont pas de place et ça fera plus de bacs dans la rue. » Un argument auquel Alain Juppé répond : « A Helsinki, ils ont bien sept poubelles ! Les gens auront des bacs de 35 litres qu'ils pourront ranger dans leur cuisine. »

Pas évident pour les appartements exigus de Saint-Pierre, où le hall d'entrée apparaît comme la seule solution. Une habitante près du jardin public - secteur qui connaîtra le même sort en 2010 - se demande comment son immeuble va gérer ça : « Je ne vois pas mes voisins monter leurs bacs tous les jours chez eux et comme je suis au rez-de-chaussée, je risque de les avoir tous devant ma porte. » Le manque de place et les odeurs vont rapidement poser problème. « Si les gens les rentrent tous les jours, ça risque d'engendrer l'insalubrité des lieux et s'ils les laissent dehors, ça va être l'anarchie sur les trottoirs... » Pour Laurent Huet, président de l'association Com' de Saint-Pierre, c'est une mauvaise idée. « On est pour la collecte sélective, mais le mieux, ça reste les bacs collectifs avec des ramassages quotidiens et la mairie aurait dû préempter des locaux pour stocker ces containers », explique-t-il. « Les poubelles débordent perpétuellement, surenchérit une habitante de la rue Jules-Guesde, pour emmener les enfants à l'école, il faut enjamber les sacs poubelle. » Au moins un problème qui devrait bientôt disparaître puisque via un contrat de co-développement, la CUB s'est engagée à ramasser les ordures dites « hors bac ». W