Le conseil régional modernise le train-train quotidien

— 

Le nouveau TER Aquitaine.
Le nouveau TER Aquitaine. — C. BLUMBERG / 20 MINUTES

Les flux et l'importance de l'identité. C'est sur ces bases que le graphiste Franck Tallon a créé le nouvel habillage du TER Aquitaine, inauguré hier. Une commande artistique lancée par le conseil régional en décembre et approuvée par des milliers d'Aquitains lors d'un sondage au printemps dernier.

Innover et investir, une nécessité pour la SNCF et la région. Car la fréquentation du TER ne cesse d'augmenter depuis 2002. Aujourd'hui, le trafic quotidien concerne 35 000 voyageurs, soit une hausse de 42 % en six ans. Ce qui oblige le conseil régional - principal financeur du TER - à renouveler le parc ferroviaire. D'ici à 2013, la SNCF, propriétaire des trains, devrait donc acquérir cinquante nouvelles rames pour un coût de 400 millions d'euros. Mais encore faut-il qu'elles soient à l'heure... Et même le président de la région, Alain Rousset (PS), le reconnaît : « Nous ne sommes pas encore au top de la régularité. » A fin juin, les TER affichaient un taux de ponctualité de 86,8 %. En-dessous de la moyenne nationale. Christian Broucaret, président de l'Association des usagers des transports de la région Aquitaine (Autra), confirme : « Il y a encore des soucis malgré le travail de la région. Le Bordeaux-Langon, par exemple, connaît des problèmes récurrents dus au passage des TGV et trains de marchandises. Sur certaines lignes, les retards quotidiens sont de quinze à vingt minutes. » Ces dix prochaines années, la région devrait investir 2,5 milliards d'euros. W

A. Ferrer